michel-garikoitz

Paroisse Saint Michel Garicoïts du Labourd

Aïnhoa - Cambo - Espelette - Itxassou - Louhossoa - Souraïde

menu

Le mot du Curé

Le mot du Curé
  Le professeur Lejeune reconnu "vénérable"
 
  Le Pape François a annoncé, le jeudi 21 Janvier dernier, la reconnaissance des vertus héroïques du professeur Jérôme 
Lejeune (1926-1994), codécouvreur de la trisomie  21 dans les années 1950. Le scientifique français pourra ainsi être béatifié si 
un miracle est reconnu et attribué à son intercession. Rappelons ici que deux étapes précèdent la canonisation d'une personne :
celle-ci est d'abord déclarée "vénérable", puis "bienheureuse", et, enfin, "sainte".
 Nous pouvons dire que la cause en béatification du professeur Lejeune vient de faire un pas décisif. Le 21 Janvier dernier, le Pape 
François a autorisé la reconnaissance des vertus héroïques de ce médecin français, codécouvreur de la trisomie 21.  "Après cette découverte,
témoigne le docteur André Ravel, qui fut son élève, le professeur Lejeune a consacré toute son énergie à essayer de trouver une solution pour 
remédier à la déficience intellectuelle des personnes porteuses de ce gêne."
   Nicolas Sevillia, qui est le secrétaire général de la fondation Lejeune, ajoute : "Il a tout de suite compris qu'il était important de considérer
ses patients comme des personnes et non seulement en leur collant une étiquette. Le professeur Lejeune estimait que c'était la forme suprême
de pauvreté, que de ne pas comprendre le monde qui nous entoure."
   Il était un ami personnel de Saint Jean Paul II , et son attitude vis à vis de ses chers patients, était guidée par sa Foi profonde, reçue dès l'enfance,
puis développée au fil des années par des lectures, des échanges, et une pratique hebdomadaire de la messe.
  Aude Dugast, qui est postulatrice de la cause en béatification, dit du professeur Lejeune :
 "Il était comme un roi mage des temps modernes : il se laissait guider par sa science et se prosternait avec humilité devant chacun des enfants."
  "Il regardait mon enfant comme s'il était le Christ", ont ainsi témoigné des mères dont l'enfant était suivi par Jérôme Lejeune.
  Pour le scientifique, cette mission est notamment passée par un combat sans relâche contre l'avortement, alors que celui-ci touche de nombreux
foetus porteurs de trisomie. Cette lutte lui vaudra l'animosité d'une partie de la communauté scientifique, mais aussi  la reconnaissance des papes, en 
particulier de Jean Paul II.
 C'est d'ailleurs lui que ce pape choisira en 1994 comme premier président de la nouvelle Académie pontificale pour la vie. Le professeur Lejeune mourra
quelques mois plus tard, non sans avoir alerté contre ce qu'il estimait être les dérives induites par la première loi de bioéthique, alors à l'examen au
Parlement.
                          Pendant ce Carême 2021, nous prenons le temps de prier, d'approfondir notre Foi par la lecture de la Bible et de mieux connaître les 
     grands témoins chrétiens de notre temps, dont Jérôme Lejeune.
 
                                                                                                                                         Joachim Jauregui


19/02/2021