michel-garikoitz

Paroisse Saint Michel Garicoïts du Labourd

Aïnhoa - Cambo - Espelette - Itxassou - Louhossoa - Souraïde

menu

Le Mot du Curé

Le Mot du Curé

L'importance de la famille

En ces temps de crise, plus qu'à d'autres moments, sans doute, nous découvrons la place primordiale de la famille dans notre vie. Nous sommes témoins du développement des relations familiales aux quatre coins de notre pays. Grâce au téléphone, ou à Internet, nous prenons le temps de communiquer avec tel ou tel membre de notre famille ou tel ami malade, ou bien, mieux que cela, nous lui rendons visite ; les parents soutiennent leurs enfants, retenus à la maison, pour leurs études. Les grands parents sont heureux d'accueillir leurs petits enfants chez eux. Un certain nombre d'étudiants peuvent rejoindre le lieu d'habitat de leurs parents pour poursuivre leurs études, plutôt que de rester isolés dans leur cité universitaire. Les personnes âgées sont visitées, non sans quelques difficultés parfois, dans leur maison de retraite. S'il est une institution qui reste solide au cœur de cette crise et garde toute sa place, c'est bien la famille ! Il ne s'agit pas d'idéaliser nos familles, qui connaissent parfois des épreuves, voire des échecs, mais de reconnaître leur importance primordiale.

Dans la première lettre encyclique qu'il a publiée en 2013, intitulée "la lumière de la Foi", le Pape François évoque la place de la famille en ces termes :

"En famille, la Foi accompagne tous les âges de la vie, à commencer par l'enfance : les enfants apprennent à se confier à l'amour de leurs parents. C'est pourquoi il est important que les parents cultivent en famille des pratiques communes de foi, qu'ils accompagnent la maturation de la foi de leurs enfants. Traversant une période de la vie si complexe, riche et importante pour la foi, les jeunes surtout doivent ressentir la proximité et l'attention de leur famille et de la communauté ecclésiale dans leur processus de croissance dans la Foi..."

..."Assimilée et approfondie en famille, la foi devient lumière pour éclairer tous les rapports sociaux."

En ce quatrième dimanche de Pâques, dimanche du Bon Pasteur, nous confions nos familles au Seigneur. Nous prions pour les enfants et les jeunes qui n'ont pas le bonheur de connaître une famille stable, et aussi pour les vocations sacerdotales et religieuses.

Igande huntan, otoitz egiten dugu bokazionentzat, serora eta apez bokazionentzat. Baitezpadakoak dira Elizarentzat. Badakigu, egiazki bizi den Eliza batek sor-arazten dituela bokazioneak.
Otoitz hau hel-arazten diogu Jesus Jaunari :

Artzain Ona, otoi beha, hau da zure artaldea !

Joachim JAUREGUI



23/04/2021